UNE APRES MIDI SUR L’ISERE

Nous somme le 08 juin, il fait beau et chaud cela change de la pluie que l’on a eu ! Je décide donc d’aller à la pêche après le boulot.
  Arrivé sur les lieux vers 14h, je prends ma « PS DARK » et file au bord de l’Isère,
Je monte ma canne et prépare ma ligne qui est composée d’un hameçon H.A.D numéro 6 avec nylon bas de ligne 0,14.

Pour la plombée j’ai positionné un numéro 6 en plomb de base suivi d’un numéro 5 puis d’un 4. Je fais quelques essais avec un ver de terre, mais il y a du courant même en bordure alors je décide de rajouter un numéro 4. Cela me semble parfait, je pense avoir la bonne plombée pour le coup que je pêche.

Ma partie de pêche peu enfin commencer, mais, 1h30 après rien pas une touche alors je décide de remonter l’Isère sur 50m.
Je mets un nouveau ver et une touche enfin, ferrage, une belle petite truite.

Image
 

Je continue un peu, remet un ver je lance laisse dériver et juste en dessous de moi le fils s’arrête je faire aussitôt, mais, bizarre rien ne bouge ! Je suis donc accroché ! Absolument pas car tout à coup, un départ fou droit dans la veine d’eau principale. Je serre le frein de mon moulinet et laisse la PS amortir les rushs. Au bout de 3 minutes d’épuisement, je peux enfin amener la truite sur le bord pour prendre en photo la plus belle truite que j’ai prise de ma vie ! Quelle joie, 42 cm, magnifique, beaucoup de plaisir et de bonheur !!!!

Image

Je change mon ver fait 5 mètres et j’ai rapidement une autre touche. Ferrage immédiat. Un joli combat sympa, moins de puissance que sur le 1°, mais je me doute que c’est tout de même une jolie truite. Effectivement 35 cm de muscle et du tonus à revendre.
 Mon après midi pêche est terminée, beaucoup de réussite et de plaisir, c’est-à-dire ce que je vais chercher à la pêche.

Texte et photos de Sébastien Bibollet.

13 commentaires sur “UNE APRES MIDI SUR L’ISERE

  1. Je suis content que tu es pu battre ton record perso, mais sache qu’il y a plus gros sur cette rivière, comme sur le Drac, son affluent, qui est d’ailleurs bien plus claire et joli à pêcher.

    Personnellement je ne descend jamais en dessous du 0.18 mm en bas de ligne dans ces coins, les grandes truites, soit en dessus de 60 cm, ont une force énorme dans un débit minimum de 250 m3/s.

    Tu as mis un plombs de touche n°6, perso le miens vat du 4 au n°1. Comme quoi chaque pêcheur pense différemment, c’est la complexité de cette technique et c’est bien ainsi.

    Au fil du temps essai d’exploiter les postes profonds et méchants, plus de trois/quatre mètres, avec d’autres plombées. La difficulté peut faire progresser, « bien que parfois elle rebute », je l’admet.
    Ces rivières sont énormes, et pour cause on y voit trés rarement un pêcheur à la Sempé.

    Prospecter ces immensités est parfois ennuyeux, car il faut souvent pêcher bien au delà de vingt mètres, de trés grandes gravières profondes, c’est « long ».

    Moi je pêche uniquement les trés gros débits, rivières en crue et/ou grandes rivières, c’est mon univers, mon plaisir, car voila les grandes truites me passionnent, de plus je suis comme toi je vais rechercher beaucoup de plaisir.

    Merci pour ton récit et les photos…

  2. salut à vous
    je pêche aussi l’ Isère en 1ère et 2 ème catégorie.
    Une rencontre avant Albertville serait superbe car je pense que nous habitons tous les trois près de Grenoble.
    perso pour le bas de ligne en 18 je suis surpris, je reviens de Norvège avec Pierre et Richard Garcia avec de superbes combats en 14 avec des truite de 45 et 50
    j’ai pêché une semaine avec ma Dark 3.60 : le top malgré la grandeur de certaines rivières.
    j’espère que l’on pourra se rencontrer et merci pour ton récit Sébastien.

    1. Salut Patrice, c’est Jérôme. Oui, moi aussi j’ai été convaincu par le 14 en cors de ligne après des années en 16, mais les truites et les ombres de Norvège m’ont prouvé sa résistance et son utilité pour la qualité de la dérive. Mais bon je ne suis pas encore à 80 cm … mais je progresse … A bientôt j’espère.

  3. Pour le type de rivière pas trés grande, genre Isère à Albertville mes fils pour bas de ligne vont du 0.10 au 0.14 mm. Ma boite de plombs vat du n°9 au n°0.

    Pour les rivières énormes mes BDL vont du 0.16 au 0.20 mm et mes plombs du n°4 à la chevrotine de 1 gr pour les profondeurs et puissance extrême.

    J’ai donc deux gilets de pêche et je prend l’un ou l’autre suivant ou je vais.

    Ne soit pas étonné par la force du courant, parfois je prend des truites par plus de cinq mètres de fond avec un débit gigantesque, et pourtant elles y sont, et souvent les plus grosses.

    Je suis resté longtemps en pension dans les années 60 et début 70 à Mercury, non loin de chez toi, je connais bien le coin et l’Isère.
    Mais à présent je réside en Ardèche.

  4. merci pour les détail Patrick. Es que vous mettez un guide fil quand il y a des grand profond?

    Oui Mercury est juste a coté de chez moi. Mon père a habiter a mercury.

    Sa vous arrive de revenir pêcher en Savoie?

  5. Moi c’est pareil je n’utilise pas de rigoletto, j’ai toujours pêcher les ruisseaux sans rigoletto et j’ai fait pareil pour les rivières. Sa fait a peine deux ans que je pêche dans les rivière et je trouve cette pêche magnifique.

    Vous devez prendre de magnifique truite avec votre technique de la ligne posée, je pense que votre technique doit solliciter des plombé extrême.

    Oui je confirme les lâché gâche un peu les sortie pêche, hier encore a midi au claire magnifique je prend mon matos pour après le boulot et la arriver sur les lieu l’eau n’était pas très belle.

  6. Salut a tous ,
    C est vrai que la pêche sans rigoletto peut surprendre au début , mais par la suite on se rend compte qu on est plus libre , jamais notre attention , notre esprit n est attiré par celui-ci . On est vraiment concentré sur la bannière , surtout sur sa vitesse , pour pouvoir capter le moindre changement qui nous signale l arrivée au fond de la plombée ou sa remonté éventuelle .
    Enfin je pense qu ainsi on progresse plus vite . Par contre si parfois par paresse , on regarde « flotter » son rigoletto , essayer de voir les moindres variations de vitesse de la bannière est beaucoup plus fatigant , mais permet a terme de mieux comprendre la dérive .
    Quant a la technique de la ligne posée , merci encore Patrick de me l avoir montrée , elle est vraiment géniale dans de nombreuses situations . J ai encore en mémoire quelques fabuleux coup de ligne sur le Tarn . Mais bon on ne peut bien la comprendre qu en le voyant faire , comme beaucoup de chose d ailleurs .

  7. Je ne serais pas aussi formels sur l’utilisation d’un guide fil.
    J’ai eu le temps de regarder et constater certaines choses dans la pratique de cette pêche qui ont fait que quelquefois j’ai mis de l’eau dans mon vin! Il y a beaucoup de pêcheurs qui sont bons voir même très bons et qui ont leur formule dans certains domaines. Le guide fil fait partie de ces choses là. Onpeut l’utiliser dans certaines situations et il peut paraître inutile dans d’autres, cela bien sûr à condition d’utiliser le guide n°1 c’est à dire le Plus petit. Quant aux débutants ou semi-débutants, il est incontestable qu’il est indispensable pour l’aider à visualiser, comprendre et ressentir certaines sensations qui lui donneront par la suite les moyens de décider lui même. Le juste milieu est souvent la sagesse et la sagesse est une qualité dans l’humilité et la progression de chacun de nous vis à vis d’une technique de pêche qui mérite bien sur tout notre amour pour elle, notre passion et notre envie de mieux la comprendre et l’appliquer. Il est évident que dans ces conditions on est obligé de s’améliorer et de voir combien le bout du tunnel est encore loin. C’est toujours dans ce chemin qui nous restera à faire que nous parviendrons à cotoyer de temps en temps le bonheur.

  8. Très belle vidéo que je n’avais pas vu, les truites sont magnifique, la rivière aussi c’est en Ardèche?

    Pour le quide fil je comprend. J’ai appris a pêcher sans, parfois j’en met mais c’est rare j’ai du en mettre 3 fois depuis le début de l’année je trouve que je pêche mieux sans mais je pense que c’est par ce que j’ai était habité a pêcher sans.

  9. Bonjour M roux
    la ligne posée , vous voulez parlez d’une tenue de canne particulière qui permet à la plombée de descendre plus vite car la banière ne tire pas?

  10. merci beaucoup je n’avais pas du tout pensé au dernier point par exemple et je suis tout juste en train de commencer à utiliser cette nouvelle technique, la différence est vraiment surprenante

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s