Hameçon : le montage « pyrénéen »

Au début de la création du blog, à savoir fin Novembre 2012, nous avions dit, au cours d’un des premiers sujets traités, que l’attache d’un hameçon à la Pyrénéenne serait vu!
Voila chose faite, après l’ouverture il est vrai, mais « il vaut mieux tard que jamais ».
Le point le plus délicat dans l’attache est la tension du nylon que l’on tourne sur la tige de l’hameçon. Il faut maintenir, surtout sur les 2 ou 3 premiers tours, une tension ni trop forte ni trop faible. Si les 2 extrémités de nylon qui dépassent ont tendance à tourner, l’attache ne s’effectue pas, il y a donc lieu de diminuer cette tension. Attention tout de même de ne pas trop la diminuer, ce qui entraînerait le même résultat négatif, à savoir que les 2 ou 3 premières boucles sortiraient alors vers le haut, glissant sur la tige. Comme très souvent d’ailleurs, le juste milieu aura encore une fois raison, il est rationnel, nous aussi pêcheurs, nous devons l’être.
Le dernier conseil: entraînez vous avec un hameçon relativement gros, un n°6 par exemple et un nylon de 0,16mm. Vous aurez rapidement le résultat espéré et un élément supplémentaire à disposition pour bien présenter votre appât.
Cette attache n’est pas un noeud mais une ligature, ce qui veut dire que votre nylon n’est pas affaiblit ou diminué dans ses qualités (s’il en a!).

Publicités

Un avis sur “Hameçon : le montage « pyrénéen »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s